Vélo urbain : des pistes cyclables ou des villes cyclables ?

"Faut-il des pistes cyclables partout ?" c’est le sujet du 3ème épisode d’un documentaire réalisé par l'équipe de Je Passe au Vert, Faut que ça bouge ! en ligne sur Youtube et financé par le ministère de la transition écologique. Leur objectif : encourager les français à passer à l'écomobilité.

Un excellent format, sur le fond et sur la forme, où sont réunis les meilleurs experts mobilité qui nous interrogent sur nos moyens de déplacement en ville, et répondent à ces interrogations avec les moyens concrets de transformer l’espace public et nos usages quotidiens.


Des pistes cyclables ou simplement des villes cyclables ?

 

C’est la question de ce troisième épisode. Et elle a de quoi surprendre ! Après tout, les programmes publics d’investissement pour les aménagements cyclables et le plan vélo ont permis un progrès phénoménal de la pratique du vélo urbain depuis quelques années. Alors pourquoi remettre en question la piste cyclable ? Ne faut-il pas simplement continuer ce qui semble fonctionner ?

 

Il faut la questionner. Pour deux raisons :

 

1.    Le vélo n’est pas le seul mode de transport plus respectueux de l’environnement que la voiture individuelle. Trottinettes, marche à pied, transports publics, deux-roues électriques… Ce sont plusieurs moyens de déplacement qu’il faut orchestrer sur un espace de circulation limité. Par définition, un espace limité ne peut pas être séparé à l’infini pour chaque nouveau moyen de déplacement (et attendons-nous à ce qu’il en arrive d’autres dans les années à venir !)


2.    Dans cet espace limité, la voiture règne presque sans partage – on peut dire, comme les intervenants du docu, que la voiture individuelle « écrase » littéralement et symboliquement les autres usagers de la route (en priorité les piétons et les cyclistes), plus fragiles et moins rapides. La voiture individuelle prend toute la place, ce qui a des conséquences concrètes (bruit, pollution, enlaidissement) et exclut voire met en danger les autres usagers de la route sur une large portion d’un espace public - la voirie - qui par définition appartient à tous.


Comment réfléchir à une meilleure cohabitation de tous nos modes de transport en ville, et quelle place pour le vélo ? Crédit "Faut que ça bouge 3/5 : Faut-il des pistes cyclables partout ?" / Je passe au vert


Faire cohabiter vélo, voiture individuelle, transports publics et micro-mobilités sur une même voie


C’est donc cette domination écrasante de la voiture individuelle qu’il faut remettre en cause, pour ouvrir la voie à une ville cyclable, où un même espace fait de la place à chacun et nous laisse la liberté de choisir le moyen de déplacement le plus adapté à notre trajet et nos itinéraires. Y compris, bien sûr, la voiture individuelle lorsque c’est vraiment nécessaire, sur de longs trajets.


Pour que les cyclistes et les autres usagers ne soient plus cantonnées à des pistes restreintes, mais puissent profiter de la ville, de toute la ville, il faut maintenant repenser les espaces de circulation et les rendre empruntables par tout le monde. Facile ? Sans doute pas. Pour ouvrir des pistes de solution passionnantes qu'on vous laisse découvrir, on retrouve en intervenants dans ce troisième épisode des ingénieurs (Aurélien Bigo, Virginie Boutueil), des historiens (Mathieu Flonneau, Arnaud Passalacqua), des urbanistes (Éléonore Pigalle) et des journalistes spécialisés (Christelle Gilabert, Olivier Razemon). Impactant, pédagogique et bien illustré.


"Faut que ça bouge 3/5 : Faut-il des pistes cyclables partout ?Je passe au vert

Écrit par : Camille Hélénon et Arthur Rifflet

Réalisé par : Arthur Rifflet

Une production : Upian, ekodev, SGS France, CEE

🔧️ Publié le 20 décembre 2021

Le vélo d'occasion restauré, champion écolo